YAZIK
YAZIK, un langage

Pierre Florence & Armelle Polette

Le langage, extension du corps humain. Tout comme sont matérialisées les pensées par des mots, nous avons souhaités prolonger le processus et investir l’espace physique d’une conversation. Nous abordons le langage comme étant la continuité physique du corps humain. Nous utilisons la dynamique d’une conversation comme étant un espace agité. Nous avons donc choisi d’habiter cet espace, de retranscrire ces échanges en usant d’un matériau spécifique, la lumière. Nous considérons cette lumière comme matière vivante et vibrante au son de la voix. Le langage, l’oralité est le moteur de cette matière lumineuse. Il est donc question de regarder une conversation. L’échange visuel qui s’instaure renvoie aussi à la spécificité de l’art oratoire qui est la mis en lumière de l’orateur grâce à sa maîtrise du langage, du discours et inversement, mettre dans l’ombre son public.

Language, extension of the human body. As materialized minds into words, we wanted to prolong the process and invest the physical space of a conversation. We approach the language as the physical continuity of the human body. We use the dynamics of a conversation as an area agitated. We have chosen to live in this space to transcribe these discussions by using a specific material, the light. We consider this light as a living and vibrant matter. Language, orality is the engine of the luminous matter. It is therefore a question of looking conversation. Exchange establish visual reference as to the specificity of oratorical art which highlight speaker’s thanks to his mastery of speech and vice versa, in the shadows for the audience.

dessin de la discussion

matérialisation par la lumière de la discussion

matérialisation par la lumière de la discussion

La morphologie de la table a la qualité de dessiner un espace de connexions entre plusieurs usagers. C’est un objet autour duquel s’y produit des interactions. C’est aussi la matérialisation d’un instant d’échanges, comme symbole d’un instant T.